Apprendre les techniques du rallye grâce à un stage de conduite

Rallye-maroc

Le rallye n’est pas une discipline que tout le monde pourrait pratiquer sans avoir au préalable bénéficié d’un minimum de préparation. C’est pour cette raison que lorsqu’un amateur souhaite s’essayer à la discipline, il a l’obligation d’effectuer un stage de conduite au rallye au un buggy à Marrakech avec Bugg Afrique. De cette manière, il peut apprendre quelques techniques qui lui permettront de ne pas se faire mal pendant l’exercice et même faire preuve de compétences. L’une des techniques les plus visibles dans le rallye, particulièrement pendant les courses, est en rapport avec les turbocompresseurs qui équipent les moteurs. Tout a commencé avec Hannu Mikkola qui a inauguré le bang bang sur son véhicule, une Toyota 32, en 1993. Le bang bang lui a permis de ramener à zéro le temps de réponse du turbo. Comment fonctionne exactement cette technique ? Quand le moteur tourne à bas régime et que le turbo s’avère inutile, la technique modifie l’allumage du moteur en lui injectant de l’essence quand les gaz brûlés sont rejetés. L’explosion du mélange dans la ligne d’échappement chauffée au rouge ; l’augmentation de la puissance des gaz entraîne la turbine du compresseur, cela donne l’impression que le moteur chauffe à haut régime.

L’avantage de cette technique est le gain de puissance qu’elle génère. Comme inconvénient on peut citer une forte consommation de carburant et une durée de vie réduite pour la ligne d’échappement. Faire un stage de conduite de rallye peut également vous permettre de comprendre pourquoi les coureurs travaillent toujours en équipages. En rallye, un équipage se compose du pilote et de son copilote. La mission du copilote est d’annoncer au pilote les notes qui ont été prises par l’équipage pendant les séances de reconnaissances. Les reconnaissances consistent pour les pilotes et copilotes des différentes écuries, à se rendre quelques jours avant la compétition sur les spéciales afin de prendre de noter comment se présentent les virages. Pendant les reconnaissances, les voitures roulent à une vitesse limitée de 50km/h et les passages de reconnaissance sont limités. Pour le mondial, on installe même des balises GPS afin de s’assurer que les limitations sont respectées.

Le stage de conduite en rallye vous apprendra également à faire la différence entre le pilotage et le pilotage de circuit. Ce qui fait la différence entre les deux est la capacité à improviser, puisque le pilote n’est pas toujours parfaitement au courant de l’état de la piste. Il est donc important de faire un contrôle poussé du véhicule, surtout ses limites d’adhérence. Les pilotes finlandais ont un avantage certain à courir sur les pistes avec gravier ou glace puisque les routes en Finlande sont souvent recouvertes de gravier et de glace. Pour les statistiques, en janvier 2012, les Finlandais accumulent à eux seuls 13 des 33 titres dans des épreuves du Championnat du monde. Les pilotes français en ont 10 dont 9 ont été gagnés par Sébastien Loeb, viennent ensuite la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie, la Suède et l’Espagne avec deux titres chacun, la Norvège arrive en bas de liste avec un titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *