Nouveaux scooters électriques pour E-MAX en 2018

2twentyscooters e-max blanc

E-MAX est l’un des plus anciens constructeurs de scooters électriques, la marque a fait son apparition en 2006 et depuis 12 ans elle reste l’une des plus importantes de son secteur en France. La marque est distribuée dans environ 27 pays à travers le monde et elle est la propriété de la société d’origine australienne Vmoto. Pour 2018 E-MAX débarque avec deux nouveaux modèles qui ne manqueront pas de plaire aux débutants comme aux plus expérimentés, il est disponible sur 2TwentyScooters. Ce sont les modèles E-Max 50 qui est l’équivalent d’un 50 cm3 et E-Max 125 équivalent d’un 125cm3. La particularité de ces modèles est qu’ils sont dotés de phares avant totalement différents, leurs compteurs sont plus complets et le constructeur a intégré une trappe qui permet d’accéder rapidement à la batterie de l’engin. Notons aussi que le couvre guidon est plus esthétique.

Ces modèles sont proposés avec deux types de batteries. Tout d’abord les batteries 120 qui sont faites en lithium et sont fixes, elles sont installées à l’avant du véhicule en dessous du plancher ce qui fait baisser le centre de gravité de l’engin. Le scooter électrique en devient donc plus maniable. Cette batterie est disponible en 60Ah et en 95 Ah. Les acheteurs pourront aussi opter pour les batteries 100 qui elles sont amovibles et en Lithium, elles sont de marque Panasonic et installées en dessous de la selle, dans le coffre. Ces batteries sont proposées en pack de 16kg avec des capacités de 72 volts pour 40 Ah. Toutefois le modèle 50 est essentiellement disponible avec des batteries 120 pour assurer une autonomie variant entre 60 et 90 km, c’est donc un engin qui convient à un usage professionnel. Quant au modèle 125, il est disponible avec les batteries amovibles et il est possible d’avoir deux batteries afin de doubler l’autonomie de l’engin. L’autonomie de base étant de 42 km elle passera à 84 km, dépendamment de l’utilisation.

Autant que le modèle 125, le modèle 50 du scooter électrique E-Max offre l’un des moteurs électriques les plus puissants. Avec sa puissance maximale de 4000 W, l’acheteur a droit à une prime d’état qui s’élève à 900 euros. Le modèle 125 est plus débridé et peut atteindre une vitesse de 80km/h, il peut donc être utilisé sur les voies rapides. Grâce à la puissance des batteries, chaque modèle E-Max fait bénéficier à son acheteur de la prime de l’état qui varie entre 650 euros et 900 euros. En Île-de-France ils vont plus loin pour encourager les entreprises à la transition écologique, ces dernières, celles qui comptent moins de 50 salariés, bénéficient d’une aide de 1500 euros à l’achat d’un scooter électrique. Les modèles sont disponibles en deux couleurs, noir et blanc. Le modèle 50 coute entre 4240 euros et 4990 euros, tandis que le modèle 125 coute entre 4990 euros et 6490 euros.

2twentyscooters e-max

Le miki breton fait son grand retour

miki URL CAS

On le sait très bien la mode c’est quelque chose qui va et qui revient. Les accessoires à la mode de nos jours sont des accessoires qui ont déjà été portés et qui reviennent, avec quelques modifications. Il en est de même pour les styles vestimentaires qui pour certains sont un « remake » de styles portés auparavant. Les accessoires de tête , plus précisément les bonnets n’échappent pas à ces règles. En effet beaucoup étaient portés à une époque, sont passés de mode et reviennent dans la tendance avec encore plus de force, vous les trouverez dans ce site https://www.betonxcire.com/23-shop/forme-miki . Dans ce contexte nous pouvons par exemple citer la cagoule et le miki breton.

Origines et retour du bonnet miki breton

Depuis 2018 on se rend compte que les groupes de personnes âgées et de personnes plus jeunes sont revenus à la mode du miki breton. Certains diront que c’est un bonnet assez particulier, voire spécial parce qu’il ne protège pas les oreilles contre les températures. Deuxième signe particulier, ce bonnet n’est pas non plus une casquette parce qu’il n’est pas doté de visière. Avant d’aller plus loin dans les détails et les réalités actuelles de ce bonnet, il serait intéressant de savoir quelles sont ses origines. À la base le miki breton était un bonnet destiné aux marins et autres employés du port, ces derniers s’en servaient dans le cadre de leurs activités et il était de couleur noire. Avec le temps, le bonnet a pris d’autres couleurs : bleu marine et s’est vu décliner en différentes matières, notamment le drap de laine et le coton. Le mot « miki » vient de «mi » qui signifie moitié et la signification de « ki » n’est toujours pas connue. « mi » se justifie par le fait que le miki est un demi-bonnet, on ne peut que supposer que « ki » est un mot d’origine breton signifiant « bonnet » ou « chapeau ».

Après les marins ce sont d’abord les hommes qui se sont tournés vers le miki breton afin d’afficher leur fierté d’appartenir à la Bretagne. Ensuite les créateurs se sont approprié le concept afin de le remettre au goût du jour. Précisons que le miki breton est un bonnet dont la taille peut être réglée au niveau de la languette arrière, il n’est donc pas produit en différentes tailles. De nos jours le bonnet est porté essentiellement par deux catégories de personnes : les hommes d’un certain âge qui souhaitent marquer leur appartenance à la Bretagne en portant ce bonnet, et les hommes et femmes plus jeunes qui le portent parce qu’il est de nouveau tendance. Dans les groupes de jeunes, on peut encore faire des segmentations, car ce sont généralement les jeunes qui écoutent la musique techno qui adoptent ce style afin de se distinguer. Nous pouvons donc retenir que deux raisons poussent les gens à adopter le miki breton : montrer son appartenance à la Bretagne et être dans la tendance. Le miki peut être facilement trouvé dans les magasins avec un budget minimal de 5 euros.

Comment porter son miki en été ?

Les pressions sociales poussent souvent les passionnés de bonnets à ranger leur accessoire préféré quand les températures atteignent la barre des 20 degrés Celsius. Si vous en faites partie, sachez que vous n’êtes pas obligé de le faire. Il est vrai que chaque accessoire devrait correspondre à une période donnée, mais vous pouvez également trouver des bonnets qui s’adaptent à toutes les périodes de l’année. Pour l’été vous devez donc opter pour un bonnet confortable, qui respecte un certain nombre de règles. Tout d’abord vous devez porter le bonnet dans un cadre bien précis. Vous n’irez par exemple pas à un mariage ou à des funérailles avec un miki breton sur la tête. Un bonnet peut être porté lors de promenades, lorsque vous vous détendez dans votre patio, lors de festivals de mode ou d’art, pendant des fêtes en plein air, etc. Deuxièmement, le bonnet étant un accessoire, il doit s’accorder parfaitement à la tenue que vous choisissez de porter. Si vous décidez de porter une tenue décontractée, le bonnet est un parfait accessoire. Il accompagne bien les shorts, les jupes en jeans, les t-shirts ou débardeurs, les chinos larges, etc. lorsque la température est un peu basse, vous pouvez associer un pull ou un gilet à votre tenue.

Au vu des températures qui règnent pendant la saison estivale, vous devez opter pour le miki breton fait du bon matériau. Un bonnet en laine avec des motifs de rennes ou Nordiques ne conviendra certainement pas à la période. Optez plutôt pour un bonnet en acrylique ou en coton, ce sont des bonnets plus légers. Le miki ne s’accordera pas avec un haut de plage ou une chemise légère, par contre il s’harmonisera bien avec une tenue assez chaude. Voici quelques modèles de bonnets que vous pourrez porter durant l’été : le modèle Sadler de la marque Brixton de couleur noire faite en acrylique, le modèle thug de la marque New York Hat Company en toile et de couleur noir 100% coton made in USA, le bonnet long fabriqué par Jaxon and James de couleur grise ou noire, le modèle Crisp 2 de couleur noire commercialisé par The Hundreds qui est un bonnet marin en acrylique doté d’un revers. Vous savez désormais que vous pouvez vous laisser aller à votre passion, même pendant les périodes chaudes de l’année.

Prêt immobilier sans apport personnel : ce que l’emprunteur a à savoir

Pret immobilierPour la réalisation d’un projet immobilier, il existe plusieurs moyens de financement. Parmi eux, on a le prêt immobilier. Ce type de financement est obtenu auprès des banques, ou autres sociétés de crédit. Dans la plupart des cas, avant la signature du contrat, il est demandé à l’emprunteur de fournir un certain apport. Cependant, il y a une possibilité pour les futurs acheteurs d’obtenir un crédit immobilier sans apport. Ce type de prêt est soumis à diverses conditions souvent propres à chaque banque. En ce qui concerne l’emprunteur, voici entre autres, ce qu’il a à savoir.

Une demande de crédit appuyée par de solides arguments

Le prêt immobilier sans apport est un avantage certain pour les emprunteurs qui n’ont pas de moyens financiers larges. Les sociétés de crédit et les banques sont plutôt vigilantes avant d’octroyer ce genre de financement. Ainsi, il est important de présenter des arguments de poids lors de la demande de prêt. Tout d’abord, les personnes qui viennent tout juste d’entrer dans le monde du travail ont tout intérêt à compenser leur non-possession d’une épargne par la présentation d’une sécurité professionnelle pour les prochaines années. Le fait de prouver que leur situation financière ira en s’améliorant à l’avenir aura un impact quasi positif dans l’obtention du prêt en question.

En second lieu, avoir des placements financiers (assurance vie, comptes sur livrets…) est un atout considérable, qui démontrera à la banque que l’emprunteur a une certaine capacité à épargner de l’argent. Ce qui dans un premier temps l’assurera du sérieux du client. D’autre part, la société de crédit sera pleinement rassurée que le prêt soit remboursé, peu importe les difficultés éventuelles de l’emprunteur. Pour finir, la volonté d’accepter les conditions de la banque dans le cadre du crédit sans apport (souscription à une assurance emprunteur par exemple) est un bon point de plus pour l’emprunteur.

Comparer les différentes offres

Afin de bénéficier du crédit immobilier sans apport, dans les meilleures conditions, une des astuces à la disposition de l’emprunteur est de faire jouer la concurrence entre les banques. En d’autres termes, il pourra aisément trouver l’offre qui lui conviendra le plus, en examinant les différentes propositions des nombreuses entreprises de crédit se trouvant sur le marché. Pour y arriver sans problème, il suffira à l’emprunteur de se tourner vers les sites comparateurs de crédit immobilier, sur internet. Ce type de plate-forme aidera l’aspirant au prêt immobilier à avoir un aperçu des différentes possibilités qui lui sont offertes.

Les profils d’emprunteurs possibles

Dans le domaine du crédit immobilier sans apport, il existe divers profils d’emprunteurs qui sont les plus favorisés. Ce sont :

  • les emprunteurs ayant un historique bancaire sans incident majeur : les personnes présentant un parcours sans litiges tels les découverts bancaires fréquents, les défauts de paiement, ou encore des revenus irréguliers,
  • les emprunteurs possédant une solide épargne (placements financiers),
  • les jeunes, au début de leur carrière professionnelle, encore sans épargne,
  • les investisseurs dans le secteur locatif.

Pourquoi acheter un bien immobilier à Marrakech ?

immobilier a Marrakech

Marrakech est une destination qui fait rêver les voyageurs depuis de très nombreuses années, il était normal que les investisseurs commencent également à s’y intéresser pour son soleil mais surtout pour ses prix attractifs sur le secteur de l’immobilier. Pourquoi acheter un bien immobilier à Marrakech ?

Devenir propriétaire à Marrakech !

Se lancer dans un projet immobilier à Marrakech http://lemondeimmo1.webnode.fr/ est une nouvelle aventure pour les investisseurs. Difficile de croire que l’on peut s’offrir un véritable petit palais des mille et une nuits en plein coeur de la médina ou un appartement de très haut standing dans un quartier côté pour le prix d’un studio à Paris.
Au début des années 2000, Marrakech a connu une vague de constructions notamment de grands projets immobiliers à l’attention des investisseurs étrangers dans les meilleurs quartiers avec finitions de qualité, piscine et tout ce qu’il faut pour les séduire. D’autres quartiers ont vu le jour comme des quartiers résidentiels avec villas ou des complexes de villas pour recréer un village, une petite ville fortifiée.
Dans le courant 2005, les prix ont atteint des sommets, une folie immobilière s’est emparée de la ville ocre mais les choses ont vite changé après 2007 et la grande crise économique internationale. Les propriétaires et les promoteurs immobiliers ont dû se résoudre à baisser leurs prix. La baisse des prix enregistrée à Marrakech est en moyenne de 25%. Une bonne occasion de faire des bonnes affaires que vous souhaitiez investir dans une résidence secondaire comme dans une résidence principale pour ceux qui souhaitent s’établir durablement à Marrakech et commencer une nouvelle vie loin de la grisaille de l’Europe.

Comment devenir propriétaire ?

Si vous êtes à la recherche d’un bien immobilier à Marrakech, le mieux est de passer par un des nombreux professionnels du secteur ayant pignon sur rue. Demandez conseils à des investisseurs déjà installés pour connaitre les meilleures adresses de la ville ocre.
Pour pouvoir investir dans un bien, vous devrez dans un premier temps ouvrir un compte convertible dans une banque pour faire transiter votre argent de l’Europe ou du monde en toute sécurité et en toute légalité.
Il y a quelques années, les transactions immobilières étaient souvent opaques avec une partie au « black » mais à l’heure actuelle les autorités nationales ont tout mis en place pour mettre un terme à ces agissements illégaux et pour faire revenir les investisseurs que ce soit les investisseurs nationaux comme internationaux.
Le marché immobilier à Marrakech a encore de beaux jours devant lui et la reprise est sur la bonne voie. A vous de saisir la bonne opportunité pour investir dans le bien de vos rêves !

Le fonds Damane Assakane au secours des acquéreurs de biens immobiliers à Marrakech

immobilier au maroc

L’année 2016 semble être une bonne année pour le Fonds Damane Assakane et bien sûr pour tous ceux qui bénéficient de ses prestations. En effet, au premier trimestre 2016 l’activité a fait un bon avec plus de 9% en volume et en bénéficiaires, plus qu’en 2015 où l’activité a connu une baisse. Précisons que 9% correspondent pour cette activité à environ 1 milliard de dirhams. Le Fonds Damane Assakane regroupe les produits, Fogaloge qui est destiné à la classe moyenne et Fogarim qui est destiné à garantir les prêts au logement souscrits par les populations à faibles revenus ou à revenus irréguliers. Ce sont donc 5 361 personnes qui ont pu bénéficier de cette enveloppe de crédit s’élevant à 1 milliard de dirhams, alors qu’à la même période en 2015, 900 millions ont été consacrés à 4 901 bénéficiaires. S’agissant de Fogarim, la tendance était à la hausse pour cette activité qui a regroupé la somme de 633 millions de dirhams à destination de 3 861 bénéficiaires qui ont ainsi pu s’offrir un bien immobilier à Marrakech ou ailleurs sur le territoire marocain sur le site http://salonsinternationauximmobilier.blogspot.com/, ce qui correspond à une hausse d’environ 11% en comparaison à la même période en 2015.

Les statistiques du Fonds Damane Assakane

En ce qui concerne l’activité de Fogaloge au premier trimestre 2016, l’activité a également connu une hausse avec un montant global de 376 millions de dirhams. Ceci correspond à une progression d’environ 5% en comparaison au premier trimestre de l’année 2015. Au total ce sont 1 500 foyers qui ont pu acquérir des biens immobiliers à Marrakech, soit 4% en volume et en bénéficiaires, en plus qu’à la même période en 2015. Il est important de préciser que l’année 2015 a été une année record pour le Fonds Damane Assakane qui a affiché des chiffres record, juste après ses performances observées en 2014, depuis le début de ses activités en 2004. Au total l’année 2015 a vu 20 026 foyers profiter des prestations du fonds, alors que ce chiffre était de 22 743 en 2014, pour un total de 3, 79 milliards de dirhams en 2015 et 2,35 milliards de dirhams en 2014.

Si on considère les performances du Fonds Damane Assakane par produit, on se rend compte que Fogarim a enregistré une baisse d’environ 16% en 2015 en comparaison à l’année 2014, en se chiffrant à 2,33 milliards de dirhams. Toujours pour l’année 2015, le nombre de bénéficiaires de Fogarim est passé à 14 350 ménages, 15% en moins qu’en 2014. Par contre Fogaloge a permis à 5 676 foyers de financer un bien immobilier à Marrakech ou ailleurs, maintenant ainsi le même niveau d’activité qu’en 2014, se chiffrant à environ 1,46 milliard de dirhams. Ces chiffres montrent que si le Fonds Damane Assakane continue sur la même lancée pour le reste de l’année 2016, il risque de battre un nouveau record et de satisfaire encore plus de bénéficiaires. Autant d’éléments qui prouvent que l’activité immobilière au Maroc tend à se développer afin que plus de ménages et de personnes puissent bénéficier d’un logement sur le territoire marocain.

Dans quels quartiers acquérir son bien immobilier à Koh Samui ?

Immobilier Koh Samui Koh Phangan

La péninsule thaïlandaise est réputée pour ses belles plages, son environnement agréable, son climat tropical, sa population accueillante et sa culture diversifiée. Les nombreuses caractéristiques de cette partie du monde ne peuvent pas être toutes citées ici. Quoi qu’il en soit, de plus en plus d’étrangers se tournent vers cette région pour les vacances ou pour s’y installer définitivement ou encore une bonne partie de l’année. L’île de Koh Samui ne déroge pas aux principes et offre à ses visiteurs de grandes plages de sable fin, des activités intéressantes, des petites baies où on ne retrouve pas beaucoup de monde et la sérénité de l’environnement. La Thaïlande est riche, mais quand on souhaite investir dans le secteur immobilier de Koh Samui sur le site http://www.atlasimmobilier-international.com/location/thailande/koh-samui/, il est important de connaitre les quartiers de l’île afin de déterminer lesquels vous conviendront le mieux, afin d’orienter vos recherches de biens, en collaboration avec votre agence immobilière.

L’une des zones les plus appréciées est la côte Est qui abrite les grandes plages et de nombreux centres d’activités. Chaweng et Lamai sont les 2 plages les plus sollicitées par les touristes, ce sont les plus belles de Koh Samui et il est certain qu’un bien immobilier à Koh Samui dans l’un des deux secteurs serait un atout majeur. On y retrouve de nombreuses infrastructures comme des hôtels, des restaurants, des marchées, des bars, des événements culturels, des boîtes de nuit, des distributeurs, des agences de voyages, des hôpitaux, etc. Ces deux zones ne manquent de rien, s’agissant de la qualité de la plage, Chaweng et Lamai se valent. Ces quartiers vous donnent accès aux différentes activités du quotidien sur l’île. Il faut donc vous tourner vers ces zones si vous recherchez du dynamisme, l’afflux touristique, surtout Chaweng. Par contre Lamai est un peu plus calme.

Entre les zones de Chaweng et Lamai on retrouve Coral Cove qui regroupe quelques plages de petite taille, assez sympathiques pour passer de bonnes vacances au calme. Il s’agit d’une zone plutôt calme et à proximité de Chaweng et Lamai. Occuper un bien immobilier à Koh Samui, dans le quartier de Coral Cove, vous permettra de profiter du calme, mais aussi d’avoir des activités dynamiques à quelques pas. Au nord de l’île, on trouve les plages de Bophut, Ban Rak et Mae Nam qui sont moins peuplées et plus calmes que les plages que l’on retrouve à l’est. En allant même vers la zone de Bang Por, on trouve de moins en moins de population. Mae Nam, Ban Rak et Bophut offrent des infrastructures plus intéressantes et des hôtels. On y retrouve également des restaurants qui sont parfois ouverts jusqu’à 22h ou plus. Contrairement à Chaweng et Lamai, ces plages ne sont pas très animées la nuit.

Quels principes techniques pour la loi AFNOR concernant la trottinette et autres engins électriques ?

trottinette electrique

La nouvelle loi AFNOR en cours de mise en place est élaborée sur la demande du fabricant de trottinette électrique et autres équipements, Décathlon, faisant ainsi de la France le premier pays dans l’Union Européenne a élaboré un document normatif pour les différents aspects techniques et sécuritaires qui concernent la fabrication de la trottinetteelectrique et d’autres engins du même type. En termes de technique les exigences portent essentiellement sur les aspects mécaniques et électriques. Par exemple, en ce qui concerne la mécanique, la solidité de la plaque de soutien pour trottinettes fait l’objet de certaines conditions de vérifications qui seront ensuite vérifiées par différents procédés de contrôle. Des exigences seront également mises sur pied pour le freinage, les méthodes de détection des différentes fissures et autres facteurs en rapport avec la solidité du produit.

Sur le plan électrique, la normalisation portera précisément sur le système de câblage, mais aussi la fiabilité par exemple le fait que l’engin ne soit pas l’objet d’une panne et n’entraîne pas de chute inopinée. Il sera possible de s’assurer de l’état de fonctionnement, prévenir les risques de fissures, s’assurer que la batterie ne bouge pas, etc. Les conducteurs de trottinettes électriques pourront donc bénéficier d’une sécurité supplémentaire. Les domaines comme le poids ou la puissance ne seront pas touchés par la norme, puisque celle-ci n’a pas pour mission de restreindre le design des engins. Les fabricants sont seuls responsables et garants du poids de leur produit, tant que les engins ne dépassent pas la vitesse maximale de 25 km/h.

La norme AFNOR ne concerne pas non plus les engins dont le voltage est supérieur à 50 volts en courant alternatif ou supérieure à 75 volts en courant direct. Vu que la norme n’est pas rétroactive, elle ne concerne pas la trottinette électrique et les autres engins qui ont été mis en circulation avant que la norme ne soit officielle. Par contre les engins commercialisés après la norme sont concernés, et dès qu’ils subiront un accident, le fabricant en supportera toute la responsabilité si le véhicule s’avère ne pas correspondre à la norme. Les aspects d’éclairage pourraient également être remis en question par la norme, ceux-ci pourraient devenir des rétroréflecteurs et non actifs. Quoi qu’il en soit ce sont des éléments qui sont déjà obligatoires. Tout en considérant la norme, il faut déterminer si certains de ses aspects n’affecteront pas négativement le prix de vente des produits.

Peut-on saisir un bien immobilier en copropriété à Marrakech ?

immobilier Marrakech

Une saisie dans le secteur immobilier à Marrakech ou même dans n’importe quelle autre ville du monde, est par essence la procédure consentant à l’application légale d’une vente forcée de bien immobilier. Cette vente est dite forcée parce qu’elle se fait sans autorisation du propriétaire dans le but de rembourser ses créanciers. La saisie implique une procédure judiciaire entraînant le recours à un huissier et à un avocat. L’un des éléments qui différencie la saisie immobilière aux autres saisies est que dans ce cas, il faut présenter un titre exécutoire justifiant de l’existence d’une créance. Précisons que les comptables chargés du recouvrement n’ont pas l’autorité nécessaire pour effectuer eux-mêmes la saisie et la vente immobilière qui sont effectués par d’autres agents voir sur le site http://www.atlasimmobilier.com/ . Par contre, ils ont pour mission de s’assurer que tout se déroule selon les normes et dans les délais.

Selon l’article 67 du code de recouvrement des créances publiques, la saisie immobilière intervient uniquement quand les biens meubles ne sont pas suffisants pour rembourser la créance. Dans le cadre d’une saisie de bien immobilier à Marrakech, le tribunal de grande instance débute par un commandement de saisie que l’huissier délivre au copropriétaire. Le commandement de saisie comprend : le délai de paiement de la totalité des charges qui est de 8 jours, il peut vendre son logement par voie judiciaire, le colocataire peut obtenir l’aide juridictionnelle et commencer une procédure de surendettement, une fois que le copropriétaire a reçu le commandement, le document est publié au bureau des hypothèques, le déroulement de la procédure de vente est détaillé et le bien ne peut plus être commercialisé par une autre voie.

Dans le cas des copropriétés du secteur immobilier à Marrakech et au Maroc, une fois que le commandement exécutoire de saisie est remis, il reste 8 jours avant que la vente ne soit déclenchée. Après ce délai, un huissier peut intervenir au sein de votre domicile à sa guise. Le syndic de votre copropriété dispose de deux mois pour vous assigner devant une audience d’orientation vous informant des caractéristiques de la saisie. Durant cette audience, vous pouvez également solliciter une vente judiciaire du bien. Si la copropriété ne souhaite pas contester ou réaliser une vente à l’amiable, la copropriété sera mise à la vente publique, selon les termes du juge de l’audience. Le copropriétaire ne peut pas intervenir dans le cadre de ce type de vente.

Le moyen standing au secours de l’immobilier à Marrakech et au Maroc

vente villas Maroc

Depuis quelque temps, on observe une baisse d’environ 28% dans le nombre de mises en chantier de logements faites dans le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc. Ces chiffres sont causés par la baisse du nombre de mises en chantier dans le segment des logements sociaux, mais aussi une perte d’engouement des promoteurs pour le marché immobilier marocain. En effet, on se rend compte grâce aux chiffres présentés par le ministère de l’habitat, que le nombre de demandes d’autorisation pour des projets a fortement diminué depuis 2012. Le problème avec la baisse des mises en chantier, est que le cycle de production des logements au Maroc est d’environ deux ans, du coup pendant deux ans, l’on peut s’attendre à ce qu’il y’ ait une baisse dans les unités de logement au Maroc. Par contre, on se rend compte que les segments du moyen standing, du haut standing et des villas sont assez stables et gardent un rythme assez raisonnable. Plus d’informations sont disponibles sur le site Cotemedina.

Le moyen standing dans l’immobilier à Marrakech en 2013

Les segments du moyen, du haut standing et des villas sont une contribution positive dans les statistiques des mises en chantier. On constate que ces différents segments totalisent ensemble 36 791 unités de logement pour le compte de l’année 2013, alors qu’en 2012 ce chiffre était de 33 963, soit une hausse de 8%, et cela dans l’immobilier à Marrakech ou dans les autres villes du pays. Cette hausse est surtout provoquée par les logements du segment moyen standing. Ce segment voit affluer les demandes toujours plus fortes et fait intervenir de plus en plus de promoteurs qui souhaitent faire des affaires et profiter de satisfaire la demande croissante. On peut aussi considérer l’effet positif qu’a eu le dispositif de subvention des logements pour les populations faisant partie de la classe moyenne. Même si cette subvention n’est encore qu’à ses balbutiements, on totalise déjà 6 193 logements lancés sur l’étendue du territoire, répartis en 2513 pour le secteur privé et 4 256 pris en charge par Al Omrane.

Il est important de préciser que les logements produits en 2013 sont achevés et sont assez bien orientés. Environ 166 556 unités, qui comprennent aussi des lotissements ont été achevé dans l’année 2013, bien plus qu’en 2012 qui a enregistré la production de 145 536 unités. Soit une hausse globale de 17%. Précisons que ces unités ont été produites autant dans le secteur immobilier à Marrakech que dans les autres régions à fort potentiel du pays. Ces chiffres sont le résultat de mises en chantier assez fortes durant les dernières années. Gardons à l’esprit que le ministère de tutelle a pour objectif la production de 170 000 unités par an à l’horizon 2016, dans le but de diviser en deux le déficit en logements que l’on observe actuellement.

Apprendre les techniques du rallye grâce à un stage de conduite

Rallye-maroc

Le rallye n’est pas une discipline que tout le monde pourrait pratiquer sans avoir au préalable bénéficié d’un minimum de préparation. C’est pour cette raison que lorsqu’un amateur souhaite s’essayer à la discipline, il a l’obligation d’effectuer un stage de conduite au rallye au un buggy à Marrakech avec Bugg Afrique. De cette manière, il peut apprendre quelques techniques qui lui permettront de ne pas se faire mal pendant l’exercice et même faire preuve de compétences. L’une des techniques les plus visibles dans le rallye, particulièrement pendant les courses, est en rapport avec les turbocompresseurs qui équipent les moteurs. Tout a commencé avec Hannu Mikkola qui a inauguré le bang bang sur son véhicule, une Toyota 32, en 1993. Le bang bang lui a permis de ramener à zéro le temps de réponse du turbo. Comment fonctionne exactement cette technique ? Quand le moteur tourne à bas régime et que le turbo s’avère inutile, la technique modifie l’allumage du moteur en lui injectant de l’essence quand les gaz brûlés sont rejetés. L’explosion du mélange dans la ligne d’échappement chauffée au rouge ; l’augmentation de la puissance des gaz entraîne la turbine du compresseur, cela donne l’impression que le moteur chauffe à haut régime.

L’avantage de cette technique est le gain de puissance qu’elle génère. Comme inconvénient on peut citer une forte consommation de carburant et une durée de vie réduite pour la ligne d’échappement. Faire un stage de conduite de rallye peut également vous permettre de comprendre pourquoi les coureurs travaillent toujours en équipages. En rallye, un équipage se compose du pilote et de son copilote. La mission du copilote est d’annoncer au pilote les notes qui ont été prises par l’équipage pendant les séances de reconnaissances. Les reconnaissances consistent pour les pilotes et copilotes des différentes écuries, à se rendre quelques jours avant la compétition sur les spéciales afin de prendre de noter comment se présentent les virages. Pendant les reconnaissances, les voitures roulent à une vitesse limitée de 50km/h et les passages de reconnaissance sont limités. Pour le mondial, on installe même des balises GPS afin de s’assurer que les limitations sont respectées.

Le stage de conduite en rallye vous apprendra également à faire la différence entre le pilotage et le pilotage de circuit. Ce qui fait la différence entre les deux est la capacité à improviser, puisque le pilote n’est pas toujours parfaitement au courant de l’état de la piste. Il est donc important de faire un contrôle poussé du véhicule, surtout ses limites d’adhérence. Les pilotes finlandais ont un avantage certain à courir sur les pistes avec gravier ou glace puisque les routes en Finlande sont souvent recouvertes de gravier et de glace. Pour les statistiques, en janvier 2012, les Finlandais accumulent à eux seuls 13 des 33 titres dans des épreuves du Championnat du monde. Les pilotes français en ont 10 dont 9 ont été gagnés par Sébastien Loeb, viennent ensuite la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie, la Suède et l’Espagne avec deux titres chacun, la Norvège arrive en bas de liste avec un titre.