Comment s’assurer de la production continue de carburant pour cheminée à l’éthanol ?

cheminee

Plusieurs facteurs mettent en danger les terres agricoles dont 1% sont utilisées pour produire les plantes à destination de la distillation. Parmi ces facteurs, nous pouvons principalement citer le réchauffement climatique qui est un grand danger pour les terres. Pour protéger un peu plus les plantes et les terres de ce phénomène, on peut faire appel à l’effet « puits de carbone ». Ainsi les plantes donneront plus de fruits pour le carburant de la cheminée à l’éthanol sur le site Chemineo Les cultures végétales ont la capacité de capter le CO2 présent dans l’atmosphère grâce au phénomène de photosynthèse et de stocker du carbone dans les feuilles, les tiges, les racines, et dans les sols. C’est ce mécanisme qui est appelé puits de carbone. Le fait que les cultures se succèdent et s’inter changent augmente le temps de couverture végétale des sols et de prolonger ainsi les périodes de captation de carbone.

Quelques-unes des techniques agricoles donnent la possibilité, de nos jours de rendre ce phénomène de capture de carbone efficace et favorise ainsi la production de biomasse et améliore la qualité de la matière organique des sols. On observe une augmentation du rendement des plantes à l’hectare, la création de bandes enherbées au bord des parcelles, le développement de techniques particulières de préservation des sols, mais aussi la création de bandes d’herbes en bordure de parcelles. Assurant ainsi plus de matière première pour le carburant des cheminées à l’éthanol.

Si on part du principe qu’augmenter les stocks de matière organique de 4 pour mille chaque année serait suffisant pour compenser toutes les émissions de gaz à effet de serre à travers la planète. Le développement de ces différentes techniques est au cœur d’un programme d’encouragement que les pouvoirs publics ont lancé durant la COP21 et à l’initiative de l’Inra, ce projet porte le nom de « 4 pour 1000 ». Avec l’application et l’adoption de ces méthodes, la planète pourra bénéficier un peu plus de biocarburants pour la cheminée à l’éthanol, afin de servir dans les véhicules ou pour tout autre usage. Ce processus permettra également d’assainir l’atmosphère et de préserver l’environnement contre les attaques des gaz nocifs qui lui sont de plus en plus toxiques et néfastes. Sans compter que l’utilisation de biocarburants tels que le bioéthanol ou le biodiesel libère beaucoup moins de gaz nocifs que l’utilisation de carburants fossiles courants comme l’essence ou le diesel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *